Need Advice?

+961-70-062251
+1-302-200-0768

Le décallotage du bébé

Posted In Dads, Healthy Children, Infant, Moms, U & Ur Grand Child - By Dr Jamil Zogheib On Friday, April 12th, 2013 With 0 Comments

Young baby

1- Faut-il décalotter le sexe de son petit garçon ?

Si le décallotage était très recommandé par les puéricultrices et les pédiatres, il y a encore quelques années, cette pratique est aujourd’hui au contraire déconseillée. En effet, les études menées sur le sujet ont permis de montrer que décalotter son bébé ne sert pas à grand-chose, mis à part de provoquer des traumatismes physiques et peut-être psychologiques bien inutiles.

2- Tout dépend de l’âge

À la naissance, le prépuce est solidaire du gland. Le prépuce est la peau qui recouvre l’extrémité du pénis. Au cours du temps, prépuce et gland vont se séparer. Jusqu’à l’âge de trois ou quatre ans, il est normal, physiologique, que le gland ne se découvre pas. Cela viendra avec les premières érections.

Et si l’on considère le point de vue «hygiéniste», il est plutôt bénéfique que le prépuce continue à couvrir le gland. C’est la période pendant laquelle les bébés portent encore des couches, et le prépuce le protège des urines et des matières fécales. Si, pendant longtemps, il était recommandé aux mamans de décalotter leur bébé à chaque bain, quitte à forcer les choses, le message a considérablement évolué. Ces recommandations d’un autre âge étaient basées sur l’idée que des infections pouvaient se loger entre prépuce et gland, et que le décallotage favorisait l’hygiène. On pensait que le décallotage permettait de nettoyer les sécrétions sous le prépuce. Certains médecins conseillaient même un nettoyage avec un bâtonnet muni d’un coton ! La grande peur, également, était le phimosis (un prépuce trop serré qui empêche la sortie du gland). On pensait que, ne décalottant pas le nourrisson, il aurait du mal à avoir de bonnes érections plus tard, et que le gland aurait des difficultés à sortir de l’anneau préputial. Mais, en fait, c’est l’inverse qui risque de se produire. En cas de décallotage forcé, le traumatisme lié à une trop forte pression, peut provoquer des phimosis cicatriciels, c’est-à-dire l’inverse de ce que l’on cherche.
Un décallotage peut même provoquer un paraphimosis : le prépuce, «en col roulé», se resserre autour du gland qui gonfle et devient violet. C’est très douloureux. Il s’agit d’une urgence médicale. Le conseil est donc, aujourd’hui, de laisser faire la nature.

3- Alors quoi faire ?

Rien. Surtout, ne rien faire. Sauf dans le cas d’une anomalie anatomique, que le médecin sera seul à pouvoir juger et traiter, il ne faut pas intervenir. C’est l’avis des médecins, c’est aussi celui des psychiatres. Moins on touche au sexe du bébé, mieux il se porte. Donc, jusqu’à l’âge de trois ou quatre ans, il suffit simplement de vérifier qu’il n’existe aucune malformation. Et surtout, ne pas s’inquiéter. Les anomalies sont rares et quand elles existent, elles sont, la plupart du temps, banales.

<img class="alignleft size-full wp-image-1842" alt="zizi" src="http://kidsmug.net/wp-content/uploads/2013/04/zizi.jpg" width="194" height="250"Parfois, il est noté, entre le prépuce et le gland, de petits nodules faits de matières épaisses, de couleur blanc jaunâtre, de la taille d’une lentille : n’ayez pas peur, c’est du smegma, résultant de la desquamation des cellules de la peau des organes génitaux (chez les filles, ça se forme entre la petite lèvre et le clitoris), qui rentrent sous le prépuce lors des tentatives de décallotage. Ce n’est pas du pus ni des saletés. Il ne faut rien faire et ça sera expulsé avec le temps, lors de la séparation entre le gland et le prépuce.

Donc, il faut veiller à bien mettre de côté certains messages transmis par des amies, des belles-mères ou les médecins d’un autre âge. Tirer sur le prépuce pour nettoyer le gland, ne présente que des effets négatifs. Si la maman est trop inquiète, il faut en parler à un médecin ou à un pédiatre.

En tout cas, méfiez-vous de vos médecins de la vieille école : mon médecin de famille a quand même réussi à décalotter mon fils de 9 mois alors qu’il présente la forme la plus sévère, sous prétexte «qu’il faut tirer là-dessus pour que ça se fasse !» Mon fils n’a plus voulu voir un médecin pendant 1 an et demi, même si je ne suis jamais retournée chez lui !

4- Quand consulter ?<

Et il faut consulter si :

  • Le prépuce ne s’est pas élargi naturellement vers l’âge de cinq ans, on peut alors parler de phimosis.
  • Si le gland décalotté ne peut plus revenir dans son prépuce : il s’agit là d’une urgence, d’un étranglement du gland, très douloureux.
  • Si l’enfant a du mal à uriner ou s’il éprouve des douleurs lorsque son pénis est en érection.
  • Si l’urine ne sort pas en jet régulier, ou si elle est projetée dans toutes les directions.

Décalotter n’est pas un geste de bonne hygiène. Ce qui compte, c’est que le bébé prenne des bains réguliers avec de bons savons. Pour le reste, il saura très bien tirer tout seul sur son zizi, ce qui l’amusera beaucoup plus qu’une maman obsédée d’hygiène qui l’irrite plusieurs fois par semaine, au mauvais endroit…

5- A partir de quand s’inquiéter ?

Dans la plupart des cas, il n’y a aucune raison de s’inquiéter ! Le prépuce va naturellement s’assouplir et s’allonger, en même temps que le pénis. Les érections se feront sans souci.

S’il y a un problème, c’est à la puberté que cela se pose. Et il s’agit bien souvent d’une adhérence prépuciale (le prépuce se désolidarise difficilement du gland), ou d’un phimosis provoqué, justement par des décalottages répétés et trop violents lors de la petite enfance. Les phimosis doivent être repérés avant la puberté, après l’âge de 5 ans, et être traités par des crèmes à la cortisone à appliquer quotidiennement qui va permettre d’ouvrir le prépuce, ou plus rarement une petite opération chirurgicale.
En plus, forcer n’a aucune utilité à part faire souffrir votre bébé voire le traumatiser car, comme on l’a vu plus haut, dans la majorité des cas, le phimosis va se résorber tout seul avant 2 ans.

Si le phimosis persiste, vous pouvez profiter de la consultation des 2 ans pour en parler à votre médecin ou pédiatre mais en général, sauf infections à répétition, on n’intervient jamais avant l’acquisition de la propreté (le prépuce protège le gland des matières fécales) et pas avant 4-5 ans pour les formes sévères, voire 12-13 ans pour les moins sévères.

6- Et la circoncision ? />img class=”alignright size-medium wp-image-1841″ alt=”flz” src=”http://kidsmug.net/wp-content/uploads/2013/04/flz-300×228.jpg” width=”300″ height=”228″ />

Le décallotage a été recommandé dans certains pays et pas dans d’autres. Au résultat, on n’a pas constaté plus de cas de phimosis là où il n’a pas été recommandé. Ce qui montre bien que le décallotage n’est pas une prévention du phimosis. Pas de cas d’infections davantage, non plus : ce qui montre également que la bonne hygiène ne se situe pas dans le décallotage du nourrisson.

Aux États-Unis, une mode hygiéniste, a recommandé la circoncision, à une certaine période, croyant que le pénis non circoncis est à l’origine de plusieurs affections (infections urinaires, cancers). A posteriori, cette théorie a été réfutée, et sa pratique a diminué beaucoup, et il existe même des groupes juifs qui réclament son annulation. Cette circoncision est effectuée paraît-il chez les juifs et les musulmans, pour des raisons religieuses. Il semble d’ailleurs que ces coutumes aient plus rapport avec un acte de discrimination, que pour des raisons d’hygiène, comme on l’a cru longtemps. En fait, il paraît que les juifs l’ont transmise des pharaons égyptiens qui la pratiquaient à leur peuple pour les discriminer des juifs. Les musulmans l’ont pratiquée, par la suite, pour se discriminer des chrétiens durant l’ère des invasions.

Lorsque c’est nécessaire, pour des raisons médicales, en cas de phimosis, on a à choisir entre une circoncision et une plas¬tie dorsale du prépuce.

La circoncision doit se faire en milieu hospitalier, sous anesthésie, et de façon stérile, pour éviter la douleur et la surinfection.
La plastie préputiale est une petite découpe en forme de V sur le dessus du pénis (car en dessous, il y a le frein qu’il ne faut pas couper puisqu’il retient le prépuce). Elle a l’avantage de laisser le prépuce en place et donc de ne pas risquer une perte de sensibilité sexuelle mais elle a aussi des inconvénients :

  • Ce n’est pas super esthétique donc ça peut aussi être source de complexe (mais en général, les filles s’en fichent).
  • Il peut y avoir récidive, notamment à l’adolescence quand les parents ne peuvent plus contrôler la bonne hygiène de leur garçon..

Par ailleurs, la circoncision, en dehors du marquage religieux, présente des inconvénients. Elle prive le pénis de toutes les fonctions du prépuce. Le prépuce protège le gland, principale zone érogène, des frottements externes et du dessèchement ; le prépuce possède un réseau de terminaisons nerveuses spécialisées dans la sensation du toucher -et donc du plaisir- ; lorsque se produit une érection, le prépuce déplié fournit une réserve de peau qui compense l’allongement du sexe masculin tout en lui permettant de conserver un manchon mobile qui facilite les mouvements de va-et-vient liés à l’activité sexuelle -ce qui limite les frottements et l’abrasion-.

Enfin il faut bien préciser qu’un enfant non circoncis n’est pas du tout un enfant sale, et la pratique systématique, de la circoncision, relève rarement de raisons médicales, mais plutôt de croyances religieuses, dont il faut respecter la liberté..

About the Author