Need Advice?

+961-70-062251
+1-302-200-0768

FAUT-IL DIRE “JE T’AIME” À SON ENFANT ?

Posted In Dads, Moms, Parenting, Parents - By KidsMug On Wednesday, January 8th, 2014 With 0 Comments

calins

On a souvent tendance à couvrir son enfant de mot doux, sans savoir comment il perçoit cette effusion de sentiments. Interview de Sylviane Gampino, psychanalyste et psychologue spécialiste de la petite enfance.

Les parents d’aujourd’hui disent très souvent « Je t’aime » à leurs enfants…
En effet. Il est surprenant de voir à quel point ce « Je t’aime », parole emblématique de la relation amoureuse, est de moins en moins prononcé entre les hommes et les femmes, et de plus en plus à l’égard des enfants. Comme s’il y avait eu un transfert du partenaire sexuel vers l’enfant… Cela est d’autant plus déstabilisant qu’aujourd’hui « Je t’aime » a moind de valeur d’engagement (« C’est toi que j’ai choisi ») que de modalité (« Je te désire »). On risque d’induire une confusion dans l’esprit de l’enfant. Sans compter qu’un « Je t’aime » appelle souvent un « Moi aussi ». En quoi ces mots peuvent-ils être nuisibles ? Les parents expriment bien plus qu’avant leurs sentiments vis-à-vis de leurs enfants, et réciproquement. C’est certes un progrès, mais l’amour ne règle pas tout. La famille est une institution où l’enfant apprend le rôle et la place de chacun. Aujourd’hui, elle est trop perçue comme une cellule de relation surplombée par un idéal d’amour.
Dit-on « je t’aime » pour compenser quelque chose ?
Oui, pour compenser une punition ou une absence. Or, un enfant qui est sécurisé dans ses relations familiales ne se demande pas si on l’aime. Quand on le lui dit, cela peut, au mieux l’indifférer. Ou, au pire, attirer son attention sur la fragilité de ses parents, qui transmettent alors un doute qu’ils portent en eux-mêmes. Ils adressent à l’enfant une question inconsciente qu’ils devraient poser à quelqu’un d’autre, à leurs propres parents, à leur conjoint… : « Est-ce que je mérite d’être aimé ? » Dire « Je t’aime » trop souvent à son enfant revient à lui demander de l’amour. Les positions sont inversées, c’est trop lourd pour un petit.

Certains âges sont plus délicats que d’autres…

Vers 3 ans, l’enfant entre dans la phase dite oedipienne, durant laquelle il a l’illusion de pouvoir prendre la place du parent du même sexe. Le « Je t’aime » mère/fils ou père/fille peut alors renforcer son illusion et lui laisser croire que le parent consent. Surtout si le couple est assoupi ou vacillant. Ainsi, certains pères disent « Tu es belle… » à leur fille alors qu’ils ne le disent jamais à leur femme ! D’autres répètent « Je t’aime » à leur enfant alors qu’ils sont en pleine séparation. Cela risque d’embrouiller l’enfant et de rendre plus difficile la résolution de l’oedipe. Car, à cet âge, si on fantasme sur la place du parent de même sexe, c’est avec le désir profond que, surtout, on ne nous laisse pas faire…

Que faire lorsque l’enfant s’oppose de lui-même à ces marques d’affection ?
l’âge de raison, il peut trouver un peu encombrantes ces démonstrations. S’il exprime son désaccord (« Je sais », « Laisse-moi »…), il faut écouter le message qu’il envoie. Plus tard, à l’adolescence, l’opposition est encore plus flagrante, car l’enfant à alors besoin de s’interroger sur sa relation avec ses parents (M’ont-ils aimé assez ? »), tout en la testant (« Tu ne m’as jamais aimé ! », « Tu as toujours préféré ma sœur ! »). C’est un passage obligé et ce n’est pas parce que, petit, on l’a gratifié de « Je t’aime » qu’on économisera la remise en cause de l’adolescence. Le pédopsychiatre Daniel Marcelli* dit, à ce propos, que les parents ne sont plus dans l’éducation mais dans la « séducation »… En effet, certains parents se servent de l’amour pour contourner de leur responsabilité éducative. Or, élever ses enfants, c’est les aimer, leur donner de la tendresse mais aussi poses des limites, donc les frustrer. Aimer, c’est un préalable nécessaire, mais pas suffisant : c’est parfois en étant plus frustrant qu’on fait passer le mieux son amour.
source de l’article: http://www.elle.fr/Maman/Mon-enfant/Questions-psy/Faut-il-dire-Je-t-aime-a-son-enfant-938859

About the Author